samedi 13 septembre 2014

Le "cost per wear" ou combien coûte réellement un vêtement

Ballerines Repetto

La question du budget alloué aux vêtements est relative à beaucoup de paramètres: travail, études, bourse, petits boulots, économies, vacances... Il est plus ou moins extensible, parfois restreint, souvent contrôlé.
Mais quand on a beaucoup de vêtements et qu'on commence à changer un peu sa façon de consommer, de voir son dressing, et qu'on trie un peu; on peut faire le point sur le coût réel des vêtements, au delà du prix sur l'étiquette.



J'avoue, je ne sais plus trop qui a introduit cette expression de "cost per wear": je suis depuis longtemps les blogs de Dead Fleurette, une Chic Fille, Balibulle... Et c'est une question qui a été maintes fois soulevée! Je la trouve toujours aussi pertinente et intéressante.

Que vous ayiez un petit budget qui ne vous permet que de craquer ponctuellement pour des articles à 10-20€, ou que vous dépensiez aisément plusieurs centaines d'euros par mois en vêtements, le cost-per-wear vous permet de comprendre le potentiel de chacune de vos pièces.


Comment le calcule-t-on?
Il suffit de diviser le prix d'achat par le nombre de fois que vous avez porté le vêtement.


Ainsi, le prix par "port" peut être comparé au fait de louer votre vêtement (et parfois vous auriez gagné à louer une robe plutôt que l'acheter!).

D'ailleurs, quand vous pensez à louer quelque chose, vous réfléchissez bien et pesez le pour et le contre, puisque l'argent est "perdu".
Quand vous achetez, comme vous obtenez l'objet, vous avez moins en tête la pensée que l'argent est "perdu" puisqu'il paraît "transformé" en votre possession. Pourtant, l'argent est bien parti de votre compte en banque! ;-)

Attention! Si votre vêtement demande un entretien spécifique, n'oubliez pas de le prendre en compte lors du calcul : nettoyage ponctuel d'un manteau, passage au pressing d'une blouse fragile, ressemelage de ballerines... Comptez ce que vous avez payé à chaque entretien, en plus du prix d'achat, avant de calculer le CPW. Cela peut peser dans la balance!



Quelques exemples?




Look Peter Doherty x The Kooples

☺J'ai un blazer noir Promod acheté en soldes à 29,95€ il y a 6 ans. Je l'ai toujours, je l'ai porté facilement une soixantaine de fois. Il me coûte donc moins de 50 centimes à chaque fois que je le porte! CPW imbattable.

Plus cher? Ok, un de mes blazers The Kooples, trouvé à 140€ sur VideDressing. Je l'ai acheté en juin, et je l'ai porté tout l'été (merci la pluie!), une quarantaine de fois. CPW : 3,50€... Ça va, c'est pas mal ;-)

Mes Repetto? J'en ai 4 paires, toutes portées au moins 50 fois, je les achète toujours en soldes ou sur eBay (entre 60 et 120€ du coup) et je m'en sors avec un CPW situé entre 1 et 2€!
C'est pour ça que j'ai choisi d'illustrer l'article avec elles ;-) elles s'usent lentement, ok elles demandent un peu d'entretien, mais elles durent tellement longtemps comparé aux Anniel que j'ai pu tester (entre autres)! Je n'achèterais pas d'autres ballerines malgré leur prix à l'achat qui peut rebuter beaucoup.



☹ Par contre, les compensées APC camel que je vends, je les ai achetées 80€ sur eBay, et je les ai portées 2 fois en 2 mois... CPW = 40€, elles me coûtent bien cher et je sais que je ne vais pas les porter très souvent à l'avenir (l'automne qui arrive, l'été je préfère les petites sandales...).

☹ Et si je prends moins cher, j'ai acheté parfois des chemises à 30€, pour les porter 3/4 fois. Du coup, CPW de 7,50€ minimum... ça fait cher la chemise!



C'est quoi un bon "cost per wear"?


D'expérience, en analysant mon dressing et le CPW de la plupart de mes vêtements, c'est:

moins de 2 (idéalement moins de 1) pour tout ce qui a été acheté à moins de 50€
moins de 3 pour tout ce qui est à 50-100€ à la base
- moins de 5 pour tout ce qui dépasse 100€.


Il ne faut pas oublier qu'il faut prendre en compte le temps: calculer un CPW un mois après l'achat, surtout s'il s'agit d'un manteau acheté en mai, ce n'est peut-être pas très correct, hein! Il faut comparer les CPW de différents vêtements achetés dans des périodes similaires (mois, années) pour comprendre ceux qui vous sont les plus utiles.




Ce qui est bien, c'est que ça marche pour tout! Et vous ne pouvez plus dire "mais on sait jamais" pour garder un vêtement lors d'un tri, il s'agit vraiment d'être réaliste et de s'apercevoir de ce qui est utile et porté contre ce qui est délaissé et qui coûte finalement bien cher.

Ce dont on s'aperçoit, c'est que les "bonnes affaires" à l'achat ne le sont pas forcément dans la durée... Et que des investissements chers peuvent se révéler, eux, de très bons plans! Avec cette idée du CPW, achetez plus intelligent... ;-)


Et vous, avez-vous déjà calculé le CPW de vos vêtements? Cela vous a-t-il aidé à trier vos vêtements? Avez-vous eu de bonnes ou mauvaises surprises avec des vêtements chers ou au contraire très peu coûteux à l'achat? Vous l'avez compris, je suis convaincue par l'idée de compter sur la durée plutôt qu'à l'achat, lassée de mes achats H&M peu portés!

13 commentaires:

  1. Je n'ai jamais calculé le Cost per Wear de mes fringues mais il faudrait que je m'amuse à le faire... Je serai sûrement surprise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, tes robes CDC sont pour la plupart bien amorties ;-)

      Supprimer
  2. Ça me fait rire parce que j'y pensais y a pas très longtemps au CPW, à propos de mes baskets Isabel Marant. Je les ai achetées en juin, et je les ai portées quasi tous les 2 jours depuis (un record d'ailleurs en ce qui me concerne) tellement je suis bien dedans! Du coup je les ai déjà bien amorties. Et quand on sait que ça fait bien 3 ans que je les voulais, on se dit qu'elles seront encore bien portées! ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé je les voudrais bien aussi ces baskets, avec une amie on se tâte depuis 3 ans (phrase à ne pas sortir du contexte... :-D) aussi mais c'est dur de sortir les presque 400€ d'un coup. Pourtant, je suis persuadée de les amortir aussi ;-) en les portant autant que toi, elles valent bien 4 paires de chaussures à 100€ du coup :-)

      Supprimer
  3. Je le fais aussi depuis que je l'ai vu chez Balibulle ! Et j'ai remarqué que souvent mes cost per wear les plus élevés venaient de vêtements qui ne m'avaient pas coûtés cher à l'achat, genre une robe H&m mise deux fois, un top Mango une seule fois...pour les pièces qui coûtent plus chers, je réfléchis plus avant l'achat et je regrette moins souvent mes achats.
    Le record c'est une robe kookai achetée il y a 6 ans, en coton imprimé liberty, payée 30 euro en fin de solde et je la porte tous les été depuis, au moins une fois par semaine. Ou les fameuses sandales léopard zara, qui coutaient 50 euro, et que depuis 3 été je porte au moins 1 jour sur deux (rien que cette semaine je les ai mises 3 fois...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, c'est ça, ça coûte pas cher donc "ça va" mais par contre quand ça coûte cher on réfléchit à fond... Que ça coûte cher ou pas, ça coûte à la fin, c'est ça qui compte!

      ça fait toujours plaisir de voir des achats bien amortis dans son placard, c'est vraiment le bon côté du CPW: se féliciter d'avoir réfléchi et investi plutôt que de regretter d'avoir acheté quelque chose de "bien mais pas top"...

      Supprimer
  4. Je réfléchis pas mal à cette histoire de CPW (c'est pour ça entre autre que ça m'agace d'acheter des robes pour des cérémonies). Je ne vais que très peu chez HM et cie bien parce que je sais qu'à mes yeux, le potentiel CPW est réduit. Après, je ne dis pas, si j'ai besoin d'une pièce précise je vais regarder un peu partout et mes tops naf naf sont bien amortis. Je me retrouve souvent chez les mêmes marques car je sais que je vais amortir ! (ex: mes chinos comptoir de cet été portés et re-portés !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, je déteste acheter des robes pour une occasion aussi, déjà je n'aime pas les robes en général et puis il faut qu'elle soit "trop belle" et "habillée" mais ce n'est pas mon truc... Du coup soit je finis par craquer et je ne me sens pas "moi" du tout, soit je fais avec ce que j'ai et bon... ben ça passe bien mieux quand même!

      Tes tops naf naf sont tout à fait dans ton style en effet ;-) après le "risque" d'avoir ses marques fétiche c'est de craquer pour du superflu parce qu'on est persuadées du potentiel "vestiaire" proposé... Il faudra que j'écrive un article là dessus ;-)

      Supprimer
    2. La fin de ta remarque est pertinente !! J'essaie de repérer et d'acheter après. Bon il m'arrive encore de faire des erreurs mais pour les pièces comptoir par exemple je réfléchis VRAIMENT vu le prix.

      Supprimer
  5. Moi j'adore calculer (à la louche) le CPW de mes achats (d'ailleurs j'ai reçu le gilet Cos gris mardi, je l'ai porté tous les jours depuis...(juste pour aller et revenir du travail), c'est bien parti pour être un achat bien amorti ! Pour les sacs à main, il ne m'en reste que 4, que j'ai toujours beaucoup de plaisir à choisir, le matin, donc pareil, CPW très raisonnable, et j'en suis bien contente !
    Et les fameux slim New Look, on en parle? ;)
    Même mon mec me parle de CPW à présent (alors que lui et la mode, ça fait deux) mais il est tout fier de me dire qu'il trimballe son blouson en cuir depuis trois ans, qu'il l'avait eu à -50%, et donc que "ça doit même pas faire 50 centimes^^" ahah
    Encore un super article, Zazou ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ces gilets COS parfaits! Je ne l'ai pas cité dans l'article mais il fera partie de celui consacré aux achats en double/triple etc ;-))) (comme le slim new look à 3 centimes hihi).

      Trop drôle pour ton mec, ils aiment bien frimer un peu auprès de nous desfois c'est rigolo ;-)

      Merci pour ton commentaire :-)

      Supprimer
  6. C'est super intéressant ! Je ne connaissais pas du tout le principe, parfois quand je pense à certains vêtements que j'ai depuis des lustres (comprendre des années), je me dis que j'ai sacrément rentabilisé l'achat puisque mes vêtements dépassent rarement 40€ :)

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connaissais pas le CPW, c'est intéressant! Il faut que je fasse le tri dans mes affaires bientôt, ça m'aidera à y voir plus clair pour me séparer de certaines pièces que je n'ai pas beaucoup porté au final!

    RépondreSupprimer